Recherche

Glossaire de quelques termes photo

Le terme aberration chromatique désigne
une aberration optique qui produit une
image floue et aux contours irisés.

L’aberration sphérique est une distorsion de l’image qui se traduit par une perte de netteté.

Le terme analogique désigne un appareil photo traditionnel (on dit aussi argentique), à pellicules.

La photo argentique (ou analogique) est une technique permettant l’obtention d’une photographie par l’exposition d’une pellicule sensible à la lumière, puis le développement et le tirage de ce dernier.

Est la partie du champ située derrière le sujet principal, on l’appelle aussi deuxième plan.

Est un « défaut » qui apparaît sur la photo, et dont les causes peuvent être variées. Quelques exemples d’artefacts : altération de la géométrie, modification des couleurs, moiré, aberration chromatique, crénelage des lignes obliques, pixellisation, etc…

(voir aussi ISO) est un nombre indice représentant la sensibilité des films argentiques à la lumière. Plus le nombre ASA est élevé, plus le film est sensible et s’imprime rapidement.
Sur les appareils numériques, il est également possible de choisir la sensibilité à la lumière.

On parle d’astigmatisme quand les lignes verticales et les lignes horizontales se forment sur des plans différents (au lieu d’être confondus).

(ou AF) est une fonction qui permet la mise au point automatique. Cette mise au point auto procurée par l’auto-focus est réalisée grâce à un petit moteur situé dans l’objectif.

Est la partie du champ située entre le preneur de vue et le sujet principal de l’image.
On l’appelle aussi premier plan.

Est un réglage de l’appareil permettant de corriger les couleurs de l’image (modification de l’équilibre chromatique) en fonction de la température de couleur (éclairage artificiel, tungstène, lumière du jour, soleil).

Action de suivre un objet en mouvements dans le viseur, en déplaçant l´appareil, de sorte que l´objet reste dans le cadrage.

Est une distorsion de l’image. Les bords de l’image sont un peu sphériques. C’est ce qui se produit quand on est trop près d’un sujet, qu’on photographie avec un objectif grand angle. La distorsion inverse, avec les bords incurvés vers l’intérieur, se nomme le coussinet.

Mot anglais qui signifie image en mode point (Image Mode Point), ou image matricielle. C’est une image numérique, qui se compose d’un tableau de pixels.
Le nombre de bit par pixel détermine le nombre de couleurs affichées.

Une technique permettant de prendre trois photos successives à expositions différentes :
la première est exposée normalement, la deuxième est sous-exposée et la troisième est surexposée. L’écart entre ses 3 vues est choisi par le photographe en fonction des conditions de luminosité. On dit que l’on « brackette ».

Un appareil photo numérique compact qui possède une visée électronique, sur lequel il n’est pas possible de modifier l’objectif.
C’est un appareil photo agréable à l’utilisation, dont les performances sont parfois surprenantes (mise au point minimum, capacité de zoom, le nombre de méga pixel).
On y intègre souvent d’autres fonctions, comme la vidéo ou l’enregistrement sonore.

Sur une photo numérique, le bruit est caractérisé par des pixels dit « parasites », qui donnent un aspect souillé à l’image.
Le bruit augmente avec la sensibilité (nombre ASA ou ISO) utilisée.

Il correspond à la disposition du sujet et du décor (plan), que l’on organise à travers le viseur de l’appareil photo pour la prise de vue.
Pour une bonne composition il faudra faire preuve d’originalité, de créativité en variant le niveau de prise de vue (en plongée...) ou encore le type de cadrage (serré...).

(cd) est l’unité d’intensité lumineuse utilisée pour exprimer la luminosité des écrans LCD dont sont dotés les appareils photo numériques.

Est un composant électronique des appareils numériques, qui réagit sous l’impact de la lumière (celle qui passe au travers de l’objectif et qui vient se « cogner » contre lui), transformant le flux lumineux en codage numérique (un fichier informatique). Sur les appareils photo numériques, la vocation du capteur numérique est de remplacer la pellicule des appareils dits argentiques ou traditionnels : la lumière est convertie en un signal électrique, puis l’image est stockée sous forme de fichier numérique. Un capteur est caractérisé par sa résolution, sa sensibilité et sa taille. Deux types de capteurs sont aujourd’hui utilisés : les capteurs CCD et CMOS.

Utilisée par bon nombre d’appareils électroniques aujourd’hui : appareils photo, téléphones portables, PDA... Leur rôle est de stocker des données (dans le cas des appareils photo, il s’agit des images elles même). Il existe différents types de cartes mémoire : Compact Flash I, Compact Flash II, SmartMedia, MemoryStick, Multimedia Card (MMC), Secure Digital (SD),  Microdrive...

Il correspond à la zone de l’image sur laquelle la distance est réglée. A travers le viseur de certains appareils photos, on peut les apercevoir (points de collimateurs) et les choisir.

Un format de carte mémoire.
Existe de 32, 64 ou 128 GB et plus.

Ils existent différents types de compléments optiques. Par abus de langage on pense systématiquement au convertisseur de focale (doubleur, tripleur) que l’on visse à l´avant
de l´objectif.

  • La bague-allonge permet d’augmenter l’agrandissement dans le cas de photo macroscopique par exemple.
  • La bonette est un complément optique servant à diminuer la longueur focale
  • Les différents filtres (filtre UV, filtre polarisant, filtre coloré) sont des compléments optiques.

 

Une technique informatique permettant de réduire la taille des fichiers images. Généralement, les fichiers générés par les appareils photo numériques sont compressés en JPEG
(fichiers .jpg).

Le contraste d’une image (ou d’une partie d’image) est la différence entre les zones sombres et les zones claires.

Une condition de prise de vue, dans laquelle une importante source de lumière fait face à l’objectif. Généralement difficile à gérer, la prise de vue en contre jour peut néanmoins donner des résultats intéressants.

Outil permettant de déclencher sans risque de bouger l’appareil.
Il peut être sous la forme d’un câble avec un bouton à l’extrémité ou d’une télécommande infrarouge.

Le temps qui existe entre le moment où le photographe appuie sur le déclencheur et le moment où la photo est effectivement prise.
Ce délai peut être long sur les appareils de type compact.

Un dispositif (on dit parfois « diaph ») qui permet de régler la quantité de lumière qui va traverser l’objectif de l’appareil photo au moment du déclenchement quand vous
appuyez sur le bouton. Plus il y a de lumière qui entre, plus la photo est claire, moins il y en a, plus la photo est sombre.

Une unité de vergence homogène à l’inverse d’une longueur. Elle permet de mesurer la mesure de la puissance de convergence d’une lentille. La correction de dioptrie d’un viseur est notamment utile pour les personnes portant des lunettes.

La distance, exprimée en mm, qui sépare l’objectif du capteur, pour une mise au point à l’infini. Par exemple, une optique de 400mm permet de réaliser des photos en s’«approchant » très près du sujet (zoom), tandis qu’une optique de 20mm est qualifiée de « grand angle », et permet d’avoir un champ de vision très large.

La sistance de l´objet le plus proche dans une scène et suffisamment net lorsque la mise au point est faite sur l´infini.

Un défaut de l’image dont l’origine est l’objectif utilisé. La ligne d’horizon peut présenter deux types de distorsion : vers l’intérieur (barillet) ou vers l’extérieur (coussinet).

Une exposition d’art est le lieu / le fait, pour une galerie ou un artiste, de proposer des réalisations artistiques au public.

Exchangeable Image File (Fichier Image Échangeable) : le format de fichier utilisé par la plupart des appareils photos numériques.
Par exemple, quand un appareil photo standard est paramétré pour enregistrer un fichier JPEG, il enregistre en réalité un fichier EXIF qui utilise une compression JPEG pour compresser les données photos du fichier.
Ces données nous donnent des informations sur la date de prise de vue, des informations techniques (ouverture, vitesse), la sensibilité ISO utilisée….

Tableau des données exif

Balise Valeur
 Constructeur  HP
 Modèle  R707
 Orientation  haut -gauche
Résolution X 72,00
Résolution Y  72,00
Unité de résolution Pouce
Logiciel Ver 1.01
Vitesse d’obturation 1/659 s
Nombre F f/4,0
ProgrammeExposition Programme normal
Version Exif Exif version 2.1
Date et heure (d’origine) 2003:08:11 16:45:32
Date et heure (numérisation) 2003:08:11 16:45:32
ConfigurationComposants Y Cb Cr -
Taux de compression bits par pixel 4.01
Compensation d’exposition 0.0
Valeur d’ouverture maximale  2.00
Mode de mesure de distance Formes
Flash Flash inactif
Longueur de focale 20,1 mm
Annoteur  432 bytes
FlashPixVersion FlashPix version 1.0
Espace colorimétrique sRGB
Dimension X en pixels 2240
Dimension Y en pixels 1680
 Source du fichier DSC
Index d’interopérabilité R98
Version d’interopérabilité null

 

Quantité totale de lumière atteignant le film, le papier ou le capteur.
Dans l’appareil photo elle est déterminée par la taille de l’ouverture et la vitesse d’obturation. En chambre noire elle résulte de l’ouverture de l’objectif et du temps d’allumage de l’agrandisseur.
On parle d’exposition automatique quand l’appareil photo gère lui-même ces deux paramètres, c’est-à-dire, l’ouverture et la vitesse d’obturation.

Un accessoire optique permettant de modifier le rendu chromatique de l’image lors de la prise de vue. Exemples de filtres : polarisant, gris, dégradé, etc.

Un dispositif, intégré ou accessoire, apportant un éclairage d’appoint, une source de lumière artificielle. Le flash est utile lorsque la lumière naturelle est trop faible pour exposer correctement la photo, ou encore dans des situations de contre jour.

Action qui consiste à rendre floue une partie de l’image. Cette technique de floutage est notamment utilisée pour anonymiser certaines photographies prises en public.

Détermine le grossissement observé au travers de l’objectif. Voir distance focale.

Graphics Interchange Format ou «format d’échange graphique» est un format d’image numérique qui comporte jusqu’à 256 couleurs indexées. Ce format à été développé par CompuServe en 1987. Son algorithme de compression permet d’obtenir des fichiers très légers donc rapidement téléchargeables sur Internet.
Le GIF comporte 256 couleurs au maximum mais 16 777 216 nuances de couleurs.
Une image GIF autorise une entrée de palette transparente contrairement au JPEG.
Il faut retenir qu’une photographie couleur de qualité nécessite plus de nuances que celle que propose le format GIF.

Un objectif grand angle est un objectif à courte focale donc de courte distance. Il peut avoir plusieurs usages mais il est surtout utilisé pour les panoramas car il permet un large cadrage. On peut dire que les objectifs grand angle sont inférieurs à 35- 40mm environ, un peu au-dessus de l’angle de la perception humaine.
La prise de photo avec un objectif grand angle aura tendance à éloigner les différents plans qui composent la photo.

Est définie comme la distance la plus courte à laquelle un sujet sera net lorsque la mise au point est réalisée sur l’infini.
Ce réglage étalonné de l’objectif est apprécié en reportage ou lorsque l’on veut des compositions avec les différents plans nets.

Une méthode qui permet grâce à un logiciel d’augmenter la résolution d’une image.
Pour ce faire, le logiciel insère des nouveaux pixels de couleur entre des pixels de ton de couleur proche. Cette méthode peut parfois placer des pixels peu adaptés dans les transitions de couleurs.

Abréviation pour International Standard Organisation. A remplacé le système ASA ou plus anciennement le DIN. C’est une unité de mesure de la sensibilité du film ou du capteur pour les appareils photo numériques. Plus la valeur est élevée, plus le capteur est sensible à la lumière

Le joule est l’unité de mesure d’un flash de studio.

Le JPEG est un algorithme utilisé pour la compression des images numériques, développé par le Joint Photographic Experts Group, un comité composé de professionnel et de l’industrie de l’image. Plus la compression JPEG est élevée et plus la qualité de l’image est mauvaise.
Le JPEG n’est donc pas un format de fichier mais une norme, néanmoins elle a donné son nom au format de fichier, qui est à ce jour le plus utilisé. Ce format peut contenir des données. Voir Exif

C’est l’unité de mesure de la température des couleurs, avec pour symbole : °K

Sert en photographie à cacher ou à modifier une zone de l’image.

En photographie, c’est une valeur donnée à la résolution des images produites par des appareils photos numériques. Elle correspond à la taille/poids en million de pixels d’une photo. Le nombre de mégapixel ne cesse d’augmenter. La plupart des appareils photos numériques en possèdent de 4 à 10 en moyenne.

Se fait automatiquement dans la plupart des compacts ou bridges numériques.
Sur les reflex, il est possible de la faire manuellement en tournant la bague de mise au point de l’objectif.

La plupart des appareils photos possèdent des fonctions dites automatiques. Ce sont des modes prédéfinis qui offrent des réglages les mieux adaptés pour la réalisation d’un type de photo précis.
Exemple de mode automatique (les plus répandus) :
- Mode paysage : une petite ouverture est prédéfinie afin d’avoir une grande profondeur de champs
- Mode portrait : une grande ouverture est prédéfinie afin d’avoir une faible profondeur de champs
- Mode nuit : l’isométrie est élevée et la vitesse d’obturation varie selon l’exposition
- Mode sport : une grande ouverture de diaphragme est prédéfinie afin d’avoir une grande vitesse d’obturation pour figer le sujet.

A l’inverse du mode automatique, le mode manuel permet une plus grande liberté dans la manipulation des fonctions de l’appareil photo et de l’objectif. Il permet de tout gérer, telle que la vitesse d’obturation, l’ouverture, la sensibilité ISO etc…
Il existe des modes, dits semi-automatiques, tels que le mode de priorité à l’ouverture ou encore le mode de priorité à l’obturation.

Le mode rafale permet d’enregistrer (de prendre) plusieurs images à la suite. La vitesse et le nombre d’images prises dépendent de plusieurs facteurs :
- rapidité de traitement du logiciel interne à l’appareil photo
- la vitesse d’écriture de la carte mémoire
- la vitesse d’obturation... Ce mode est beaucoup utilisé quand le sujet se déplace rapidement, dans le domaine sportif par exemple.

Système optique composé de lentilles permettant de focaliser la lumière sur le capteur ou la surface du film.
Les objectifs sont définis suivant leur usage :
Pour les photos de type paysage, l’utilisation d’objectif grand angle est souvent le mieux approprié.
Pour les photos de nature, on appréciera l’utilisation d’un téléobjectif.
Leurs prix varient selon le matériel utilisé lors de leur conception, mais surtout pour la qualité du verre. Plus l’objectif est dit lumineux (grande ouverture, ex ; f1.4) plus il sera coûteux.

II est le mécanisme réglant la durée d’exposition.

La durée d’exposition, c’est le temps pendant lequel la lumière arrive sur le capteur. L’obturateur est donc un « rideau », qui s’ouvre pendant un temps plus ou moins long (de quelques millièmes de secondes à plusieurs minutes), pour laisser passer la lumière.
Plus le rideau reste ouvert longtemps, plus la photo sera lumineuse, et vis versa. On parle de « temps d’exposition ».

Une unité d’information. Elle sert d’unité de mesure pour la taille des fichiers, exprimée principalement en Mégaoctet (Mo).
A savoir que 1 octet = 8 bits, que 1 kilo-octet (Ko) = 1024 octets et qu’un Mégaoctet (Mo) = 1024 Ko.

Quand on parle d’« ouverture », on parle du réglage du diaphragme, afin de laisser entrer plus ou moins de lumière pendant un certain temps (ex. : f/2.8, f/22). Ainsi pour un temps d’exposition de 1 seconde, si le diaphragme est complètement ouvert, la photo sera très lumineuse, et si le diaphragme est complètement fermée, elle sera beaucoup moins lumineuse... Il y a donc deux réglages fondamentaux : la vitesse et l’ouverture.

L’incidence du changement de position de l’observateur sur l’observation d’un objet. Il correspond à la différence entre les axes optiques du viseur et de l’objectif, et se traduit par généralement une erreur de cadrage en photographie.

Nom des cellules photoélectriques qui composent le capteur. Elles correspondent au plus petit élément qui réagit à l’intensité lumineuse. Il faut quatre photo sites pour créer un pixel.

Le mot pixel est la contraction des termes anglais picture et element. Il s’agit d’une partie atomique du capteur d’un appareil numérique. Le pixel est l’unité de surface permettant de définir la base d’une image numérique. On utilise également le mot pixel pour désigner un point élémentaire d’affichage sur un écran.

Un plan imaginaire, matérialisé par le film ou le capteur sur lequel l’objectif forme une image nette quand la mise au point est effectuée.

C’est le point situé sur l’axe optique d’un objectif et qui concentre les rayons lumineux.

La vitesse d’obturation, c’est à dire le temps pendant lequel l’obturateur est ouvert.

Appareil électrique de mesure qui permet de déterminer l’exposition d’une prise de vue. Le posemètre calcule le temps de pose et l’ouverture du diaphragme pour une exposition donnée.
Le posemètre est rarement utilisé pour la prise de vue en extérieur.

Cette priorité s’effectue au travers d’un mode semi-automatique d’un appareil photo. Le photographe défini une vitesse d’obturation désirée et l’appareil photo détermine  automatiquement l’ouverture appropriée, en fonction de l’exposition, afin d’obtenir une photo ni trop sombre ni trop claire.

La priorité à l’ouverture ou au diaphragme, s’effectue au travers d’un mode semiautomatique d’un appareil photo. Le photographe défini une ouverture désirée, et l’appareil photo détermine automatiquement la vitesse appropriée en fonction de l’exposition afin d’obtenir une photo ni trop sombre ni trop clair.

Elle se caractérise la zone de netteté s’étendant à l’avant et à l’arrière du sujet photographié, sur lequel est opérée la mise au point.

Un format de fichier, permettant de stocker des images. Le format RAW a deux particularités: il ne compresse pas les données, et il intègre des données d’acquisition photo.
Ces caractéristiques font d’un fichier RAW l’équivalent d’un négatif photo traditionnel, sous forme numérique. Un fichier RAW sortant d’un APN est généralement convertit ensuite en fichier standard (jpeg, png)...
Les extensions qui caractérisent les fichiers RAW sont généralement .3fr (Hasselblad), .arw (Sony), .crw ou .cr2 (Canon), .nef (Nikon)...

Le nom d’une catégorie d’appareil photo.
Les appareils photo reflex sont caractérisés par le fait qu’il est possible d’y adapter différents objectifs. L’objectif est relié au viseur par un jeu de mirroirs. Pour plus d’informations au sujet des réflex, et notamment des reflex numériques, voyez notre page Appareil photo reflex.

La résolution d’une image est le nombre de points ou pixels qu’elle contient par unité de longueur. Ainsi qu’une image possédant une haute résolution présente une qualité d’impression potentiellement plus intéressante qu’une image à faible résolution (toutes choses étant égales par ailleurs : une mauvaise photo en haute résolution reste une mauvaise photo, bien entendu...). On mesure généralement la résolution d’une image en points par pouce (PPP).

Abréviation qui signifie littéralement « rouge, vert, bleu » (on dit RGB en anglais : Red Green Blue). Ces trois couleurs sont des couleurs primaires additives, utilisées pour exprimer toutes les autres couleurs sur un écran. On obtient ainsi 256 niveaux d’intensité de couleurs.

Exprime la pureté de la couleur, c’est à dire l’absence de gris et de tons intermédiaires.

Caractéristique d’une surface sensible à la lumière : plus un film ou un capteur est sensible, plus la quantité de lumière nécessaire pour une exposition correcte sera faible, et inversement.

Il se place entre le boîtier et l’objectif et autorise ainsi la macrophotographie en permettant d’importants grossissements.

Une image est sous-exposée lorsqu’elle n’a pas bénéficié d’une lumière suffisante, au point qu’elle n’a pas ou peu de relief et que ses couleurs sont fades ou trop sombres.

Un dispositif flottant qui permet d’éviter le flou sur les photos, en compensant les mouvements involontaires lors de la prise de vue.
Ce système de stabilisation de l’image peut être présent sur les optiques ou directement sur l’appareil photo, on parle alors de stabilisateur électronique.

Une image est surexposée lorsqu’elle a reçu trop de lumière et qu’elle apparaît à la fois très pale et comme délavée. On emploie aussi le terme ‘brûlée’ pour la définir.

Il s’agit d’un objectif à grande focale, qui permet de se rapprocher d’un sujet éloigné. Ce système optique permet de réduire l’encombrement d’une longue focale.

Est la durée nécessaire pour qu’une surface sensible soit correctement exposée. Plus la surface à photographier est sombre plus ce temps sera long et inversement.

Signifie Tagged-Image File Format, c’est un format de fichier pour image numérique.
C’est un format non compressé qui, à ce jour, est lu par tous les logiciels de traitement d’image matricielle. Il permet d’intégrer de nombreuses palettes de couleurs, la correction gamma ou encore d’effectuer des compressions. L’enregistrement au format TIFF n’altère pas l’image.

Un support sur trois pattes qui permet de soutenir un appareil photo afin d’éviter les tremblements de la main ou du vent.

L’USB (Universal Serial Bus) est un bus dit plug and play (branchez et utilisez) qui permet de brancher des périphériques informatiques (lecteur de carte, appareil photo, scanner, clefs...) à un ordinateur.
La version USB 3 est la plus rapide et permet des transferts très rapides de données.

Un rayonnement non visible à l’oeil humain, situé au-dessus du spectre visible.
Les filtres UV limitent ou empêchent certain de ces rayonnements d’altérer la photo prise. Il est fortement conseillé d’utiliser un filtre UV ne serait-ce que pour protéger son objectif.

L’effet de vignettage est considéré comme un défaut optique de certains objectifs, généralement les objectifs zooms. Il se traduit par un obscurcissement des bords de l’image.

Elle correspond au temps pendant lequel l’obturateur reste ouvert, afin de permettre le passage de la lumière jusqu’à l’émulsion du film. La vitesse d’obturation varie beaucoup selon le type d’appareil. Sur les appareils professionnels il peut atteindre 1/8000e de seconde à plusieurs minutes.

On parle d’effet yeux rouges quand les yeux d’une personne ou d’un animal photographié sont rouges. Cet effet est souvent dû à la prise de photo au flash. Une option dans certains appareils photos évite partiellement ce genre d’effet. Il est toutefois possible dans les cas des photos numériques, de les corriger à l’aide d’un logiciel de retouche photo.

Objectif complexe qui, grâce à un groupe de lentilles mobiles, dispose d’une focale variable entre deux valeurs limites.

Le zoom numérique permet par interpolation de simuler un zoom optique. En général, la qualité de l’image se dégrade lorsque l’on zoom trop.
Souvent, le fait de zoomer nécessite au système d’effectuer à nouveau une mise au point.

Le zoom optique contrairement au zoom numérique offre la possibilité d’agrandissement du sujet sans détériorer l’image obtenue.
Une fois la mise au point effectuée sur le sujet, tout agrandissement réalisé permet de garder la netteté effectuée précédemment.